Edito de la semaine

BONHEUR SOUS CONDITION DE RESSOURCES

Quiconque a un peu vécu sait que le cerveau est le lieu de dilection de « cet amour tendre, purement spirituel », qui pousse le politicien à vouloir faire le bonheur de l’humanité.

De quoi te plains-tu camarade ? Tu vis dans un beau pays. Certes l’argent n’y fait pas le bonheur. Mais les hommes y naissent et vivent égaux en droits. Et les politiciens y veulent faire ton bonheur.

Hélas, le malheur veut que les politiciens fassent souvent le contraire de ce qu’ils croient faire. Ils ignorent, ou ont oublié depuis longtemps, ce que Voltaire disait de lui-même : « Le matin je fais des projets, et le long du jour je fais des sottises. »

Ces étourdis ne pensent jamais à toutes les conséquences de leurs promesses et de leurs actes. L’exécution appelle leurs repentirs inspirés par la peur récurrente d’enrichir trop de monde et la volonté farouche de ne pas augmenter le coût de la pauvreté.

C’est ainsi que les bonnes œuvres sont bien vite mises sous le boisseau des conditions de ressources. C’est pourquoi les classes moyennes sont maintenues dans la médiocrité. Et c’est par là que s’étiolent les grands desseins.

Notre action politique est souvent entravée par des hésitations avant les décisions et des remises en cause en cours d’exécution. Les unes et les autres ont une cause commune. En leurs pensées préparatoires, les décideurs du pays de Descartes, qui pourtant se croient cartésiens, omettent d’appliquer le premier et le quatrième principe de la célèbre méthode de notre glorieux penseur. Pour nous épargner la confusion d’esprit dont ils sont coutumiers chacun ferait bien, comme René, « d’éviter soigneusement la précipitation et la prévention » et « de faire partout des dénombrements si entiers, et des revues si générales, que je fusse assuré de ne rien omettre. »

On pourrait constater de nombreux cas de contravention à ces règles élémentaires d’hygiène mentale. Nous prendrons pour exemple cette mesure relative à l’extension de l’assiette de la CSG qui défraie la chronique et laisse entrevoir des effets inattendus par ceux qui pourtant devraient s’attendre à tout.

L’idée est généreuse et peut paraître judicieuse de privilégier le travail et de faire contribuer les retraités à la solidarité générale.

Mais dans leur précipitation et leurs préventions, les tenanciers du pouvoir ont omis de dénombrer toutes les catégories de population qui, sous ce vocable de retraité, ont le plaisir ou la peine de faire durer leur vie en ce bas monde.

Soyons justes, ils ont eu « l’intelligence » de penser que tous les retraités ne sont pas riches et ont prévu des mesures compensatoires pour les plus démunis.

Mais la bêtise a vite émergé quand il a fallu départager pauvreté et richesse. La logique cartésienne eût exigé qu’en nos temps heureux, un « riche hors plafond de la pauvreté selon la norme » puisse se payer une maison de retraite ! C’est loin d’être le cas.

Les retraités qui paient la taxe d’habitation à leur maison de retraite avaient été oubliés de la compensation imaginée par les fiscalistes qui jouent à déplacer les taxes comme d’autres s’amusent au jeu de taquin. C’est désormais promis, ils ne seront pas lésés.

Mais les lésés comptez-vous, la liste n’est pas close.

Risquons-nous à dénombrer quelques catégories de retraités absentes des préoccupations de nos grands bienfaiteurs.

Certes il faut tenir compte de cette génération d’après guerre aisée, dynamique et nombreuse, abusivement érigée en stéréotype de la société. Elle « se l’est peut-être coulée douce » mais nombre d’entre eux n’ont pas été exempts de la maladie, des misères de l’âge, des conséquences de la crise.

Elle ne doit pas enterrer trop tôt ses aînés qui l’avaient choyée après avoir guerroyé, pâti ou grandi au temps des restrictions alimentaires, travaillé dur pour reconstruire et rétablir l’économie ruinée par la guerre.

C’est une bien curieuse idée d’appauvrir les vieux au moment où chacun a besoin de plus de ressources pour se soigner, se chauffer, assumer ses dépendances croissantes, s’épargner l’angoisse et l’humiliation de devoir faire appel à l’assistance collective.

Nombreux sont les pauvres riches officiels qui passent désormais le plus clair de leur temps à observer individuellement les carences collectives de l’organisation de la société d’assistance, dans les files d’attente des médecins, dans les hôpitaux, dans les maisons de retraite. Quand vient le temps de l’incontinence, nul ne peut leur faire prendre des vessies pour des lanternes !

Enfin, de nombreuses personnes âgées n’ont pas acquis de droits propres à une pension de retraite et sont menacées d’appauvrissement tout en restant au-dessus du seuil de la pauvreté administrative. Ce sont surtout des femmes qui appartiennent à des générations n’ayant guère connu le travail féminin. Elles sont susceptibles de n’avoir brutalement pour seul revenu qu’une pension de réversion qui se fait attendre, et doivent faire face à un fisc qui ne sait pas attendre.

Finalement, gâteau sous la cerise, au voisinage du fatidique et arbitraire seuil entre pauvreté et richesse, les « riches les plus pauvres » vont devenir plus pauvres que les « pauvres les plus riches ». Ô logique ! Ô égalité ! Ô justice ! Qu’ont-ils fait de vous ces écervelés ?

Jeunes gens qui voulez faire le bonheur de l’humanité, commencez par en recenser les malheurs. Sans répétition, mais sans omission. Et considérez les réalités, non par des statistiques malgré le poids du passé, mais en leur dynamique.

Il est clair qu’en disant cela, je sombre dans la politique qui ressemble toujours plus à une maladie mentale. Il va falloir que je songe à me faire soigner.

En attendant, je m’efforce d’être un imbécile heureux.

Pierre Auguste 
Le 18 octobre 2017

 

Résiste !!!

resisteL’état de sidération provoqué par les odieux attentats de ce week-end est un des objectifs des terroristes. Nous l’avons remarqué en Janvier, des événements de ce type provoquent un ralentissement des recrutements.

Le pays résistera mieux s’il redevient fort économiquement et si ses idéaux sont incontestables.

La meilleure réponse collective aux agressions qui ont été perpétrées, passe par des décisions individuelles des entreprises de ne pas laisser déstabiliser l’économie qui redémarre. Nous invitons nos entreprises clientes à ne pas ralentir la reprise des recrutements que nous signalions il y a quelques semaines.

Poursuivez vos recrutements tels qu’ils étaient décidés : c’est la réponse responsable et raisonnée à ceux qui essayent de vous atteindre.

 

Résistez à la tentation de l’attentisme.

Résistez en agissant.

Résistez en recrutant...

 

pub cariste

Un clin d'oeil aux drh en quête de caristes

 

Humour : une DRH en enfer

feuUn jour, alors qu'elle marchait dans la rue, une femme DRH à qui tout avait réussi fut tragiquement heurtée par un autobus et mourut. Son âme arrive au Paradis où elle est accueillie par St Pierre.
- Bienvenue au Paradis, dit St Pierre. Ce que nous allons faire c'est vous laisser passer un jour en Enfer et un jour au Paradis et ainsi vous pourrez choisir ou vous voudrez passer l'éternité.


- Je pense que j'ai déjà fait mon choix. Je préfère rester au Paradis dit la femme.
- Désolé mais nous avons des règles.


Et ainsi St Pierre emmena la DRH dans un ascenseur qui descendit en Enfer...

Lire la suite...

 

Le point sur la réglementation des stages au 28 Octobre 2015

vignette stagiairesLe décret relatif à l'encadrement des stages a été publié au Journal Officiel le 28 octobre.
Les règles dépendent de la taille des entreprises.

Ce décret fixe le nombre maximal de stagiaires qu’une entreprise peut recevoir :

- Pour une entreprise de moins de 20 salariés, il est désormais interdit de signer plus de 3 conventions de stages simultanément.

- Pour une entreprise de 20 salariés et plus, le quota est fixé à 15% de l’effectif total “arrondi à l’entier supérieur”.

Lire la suite...

 

Vive l’entreprise !!!

 

jaimemaboite1.pngAu moment ou quelques excités d’une grande compagnie d’aviation civile ont montré une image destructrice de la France, de ses entreprises, et de leur entreprise en particulier, l’excellente étude « J’aime ma boîte – OpinionWay » nous a donné l’envie de faire une déclaration d’amour à l’entreprise.

 

 

66% des Français aiment leur entreprise.

( 73% dans les PME et 54% dans les grands groupes )

 

 

 

Lire la suite...

 

Reprise : le verre à moitié plein

verre moitie pleinC’est l’histoire de deux vendeurs qui se retrouvent dans une ville régionale d’un pays en voie de développement. Ils sont concurrents et commercialisent des chaussures. Tous les soirs, ils se retrouvent dans le seul hôtel restaurant de la région pour manger un morceau, faire le point au téléphone avec leurs directeurs commerciaux respectifs et se reposer après leur tournée. Le premier explique à son chef ...

Lire la suite...

 

Quelques citations à méditer pendant l'été

pharePour continuer sur la mise en oeuvre du changement, voici 19 citations à méditer pendant votre été...

 

 

"Il vaut mieux penser le changement que changer le pansement"

Francis Blanche

....

Lire la suite...

 

Profitez de l’été pour repenser votre activité

préparez vos actionsQuelle que soit votre fonction dans l’entreprise, vous êtes un peu malmené tout au long de l’année. Chaque jour, vous faites face aux actions « normales » d'exploitation et aux urgences. Vous avez globalement peu ou jamais de temps de vous poser pour repenser en profondeur sur votre activité.

Profitez de la période estivale pour réfléchir à ce que vous faites et surtout sur comment vous le faites. Si vous le pouvez, allez même jusqu'à réfléchir à ce que vous devriez faire.

Voici quelques questions qui peuvent être le support de votre réflexion et de votre analyse…

Lire la suite...

 

7 autres clefs pour un changement réussi


escalierPour la mise en œuvre d'un processus d'amélioration ou de changement profond, il est recommandé "de balayer l'escalier depuis le haut vers le bas"...

 

L'ensemble des étapes des processus ainsi que l’ordre dans lequel le changement doit être mis en œuvre doivent être pris en compte. Il existe le plus souvent un courant principal, pendant que des courants secondaires doivent être méthodiquement et simultanément pris en compte dans leur multitude. Les flux et les processus donnent en général l’ordonnancement de la mise en place du changement.

 

L’architecte du changement doit se méfier des courtisans qui peuvent être avantagés dans le fait de ne rien changer et de ceux qui peuvent trouver avantages et opportunités à ce que les logiques en place changent. La "boussole" de l'intérêt commun doit constamment être consultée.

 

La mise en œuvre du changement nécessite, en général, la coordination de plusieurs acteurs....

Lire la suite...

 

7 clefs d’un changement réussi

 
resistance-au-changement“...Toute vérité franchit trois étapes. D'abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence...”

Tout acteur de la mise en oeuvre de changements a pu mesurer la justesse et la permanence de cette observation d’Arthur Schopenhauer* sur la fin de sa vie.

 

( "- Non merci" "- Nous sommes trop occupés")

Lire la suite...

 

Le changement... pour quoi faire ?

cibleLorsque l’on met en oeuvre un changement dans une entreprise ou une structure de l’Etat, diverses conditions doivent être réunies pour que le changement soit un succès.

Lors de la phase préparatoire, la première chose qui doit être faite est de définir les objectifs opérationnels attendus par les clients et les utilisateurs qui doivent être mis en oeuvre par les différents acteurs qui doivent eux mêmes être pro-actifs. Ensuite, doivent être évalués les moyens à mettre en oeuvre en face des objectifs communs. Si l’on procède en ordre inverse, on risque fort de limiter l’objectif en fonction de moyens mal positionnés...

Lire la suite...

 

Demandeurs d'emplois déclarez vos vacances à pôle Emploi

code du travailVous êtes demandeur d'emploi et avez prévu de partir en vacances : plus globalement, vous vous absentez de chez vous plus de 7 jours et vous voulez éviter de recevoir une convocation pendant votre absence.

Votre pôle emploi doit être informé de votre absence (vacances, voyage) avant votre départ si celle-ci est au moins égale à 7 jours.

Ces absences sont autorisées dans la limite de 35 jours par année civile. Les samedis, dimanches sont compris dans le calcul.

Vous pouvez signaler vos absences sans vous déplacer :
• en vous connectant sur pole-emploi.fr. Accédez à votre espace personnel puis à votre dossier de demandeur d'emploi, rubrique « Mon dossier »
• par téléphone au 39 49 (selon le service, appel gratuit ou de 0,11 centimes d’euros maximum, hors éventuel surcoût de votre opérateur)

Munissez-vous de votre numéro identifiant (7 chiffres et 1 lettre) et de votre code d’accès.

Vous devez également prévenir votre conseiller Pôle emploi s’il était prévu un entretien.

...

Source Site Pôle Emploi

 

Réduire la fracture linguistique

fracture

Plan d’action 1 pour l’emploi : Réduire la fracture linguistique


Partons du constat quantifiable portant sur les cv et les lettres de motivation envoyés sur notre plate forme de recrutement enligne-fr.com par des demandeurs d’emploi, de stages et des indépendants.

- 75 % des enregistrements comportent au moins une faute d’orthographe, d’accord, de syntaxe, de conjugaison, de construction logique...
- 15 % comportent plusieurs fautes par phrase.
- Près de 15 % des candidats font une faute d’orthographe dans le mot qui désigne leur métier et n’ont par conséquent aucune chance d’être trouvés dans les moteurs de recherche par les employeurs qui font des requêtes.
- Alors que plus de 95% des fautes sont détectées et soulignées en rouge par les correcteurs orthographiques associés aux traitements de textes et aux navigateurs internet, celles-ci ne sont pas corrigées par leurs auteurs qui n’ont pourtant qu’un “clic droit” à faire avec leur souris pour remédier à l’erreur...

Lire la suite...

 

Aller à un entretien d’embauche avec ou sans cv ?

cvBeaucoup de candidats à un emploi ou un stage se présentent en entretien d’embauche sans emporter un exemplaire de leur cv avec eux.

Ce choix est-il dû à une crainte de présenter un document qui ne soit pas en cohérence avec la version de cv expédiée par courriel, sans trace, au recruteur, compte tenu d’une multiplicité de vies professionnelles ? Est-ce une négligence ? Est-ce une volonté de contraindre le recruteur à sortir son dossier ? Ce choix est il économique ?...

 

En n’apportant pas de cv, le candidat prend le risque que la question sur la raison de cet état de fait lui soit posée gentiment mais assez directement par le recruteur. Si la raison est économique, il aura du mal à argumenter fortement sa rémunération, si c’est de la négligence ou un rapport de force qui ont motivé sa décision, le recruteur le sentira...

Lire la suite...

 

L’effet promos

 

 

promosC’est bien connu par les gens dans la vraie vie, quand la période des promos se précise dans les magasins, on arrête de consommer en attendant le moment ou on va pouvoir faire de bonnes affaires.


Il en est de même pour le marché de l’emploi…

 

Lorsqu’en 2006, Monsieur de Villepin alors 1er ministre avait essayé pendant des mois de faire passer en force son Contrat de Première Embauche qui était censé apporter une montagne d’avantages aux chefs d’entreprises, nous avions observé, juchés sur notre promontoire, un ralentissement très notable des recrutements. Les chefs d’entreprises souhaitaient profiter, sur les embauches qu’ils avaient de toute façon l’intention de faire, des avantages qu’allaient leur procurer le nouveau contrat. Lorsque, las de blocages successifs, le projet a été abandonné, les recrutements ont repris leur rythme habituel. L’annonce a simplement eu pour effet de stopper pendant plusieurs mois les recrutements, et n’en a pas généré un seul....

Lire la suite...

 

Trouver des concessions

equilibreLa dernière fois,  je vous ai parlé de la « clé » du bonheur. Cette semaine nous poursuivons avec la « porte » qui s’ouvre vers cet accord « gagnant-gagnant ».

Dans l’exemple utilisé la dernière fois une partie en moi avait besoin d’une soirée de repos et l’autre de faire le ménage. La concession était le report dans le temps d’une des deux activités. En résultait la satisfaction des deux besoins.

Les concessions se trouvent grâce à un questionnement habile et une découverte détaillée des besoins de l’autre, suivi d’une préparation minutieuse. Les vrais besoins de votre interlocuteur vous permettent de lui faire une concession adaptée.

Lire la suite...

 

Le petit bout de la lorgnette fiscale

Fotolia_51913459_XS.jpgNotre très très cher Premier Ministre a annoncé une “mise à plat” de la fiscalité : à force d’ajouts celle ci est manifestement devenue ingérable et incompréhensible à ceux-là même qui sont chargés de l’administrer. Le gouvernement, pilotant par grande embardées et grands coups d’accélérateurs fiscaux, n’obtenant plus les performances attendues entend probablement remettre l’outil à sa main...et surtout... à ses besoins.

D’autres chantiers nécessiteraient d’être pris à bras le corps : en voici un qui nous semble indissociable de celui envisagé :

Avant de se poser la question du “combien” et du “comment” finance t-on, il peut être utile de commencer par se poser la question du “quoi” finance t-on ? Ce que l’on finance ne participe t’il pas activement à la question du combien et comment...

Lire la suite...

 

Est-ce que "cher" est un gage de qualité ?

Fotolia_45225065_XS.jpgAsseyez-vous devant votre écran d’ordinateur et essayez de choisir un produit dont vous n’avez aucune connaissance. Disons, vous voulez faire plaisir à un lointain cousin qui vous a invité pour son anniversaire et qui collectionne des cannes. Vous voilà parti sur les sites proposant des cannes anciennes, utilisées par d’illustres personnages, ou encore faites par des maisons prestigieuses. Sur quoi pouvez-vous vous baser, si vous désirez acheter une canne dite de qualité ?  – exactement : sur le prix. La canne la plus chère doit être par conséquence la canne la plus désirable et qui fera le plus plaisir au cher cousin...

Lire la suite...

 

Amateurs !!!

amateursPendant que les entreprises essaient de sortir la tête de l’eau, une enclume attachée aux chevilles, et que les demandeurs d’emplois tentent de nager au milieu des dysfonctionnements de l'Etat, l’équipage de « la croisière s’amuse » se laisse focaliser sur des sujets totalement subsidiaires, en réaction aux émotions des plus vindicatifs.

Experts en procrastination sur des non sujets, nos amis politiques évitent de travailler sur les vrais sujets : les réformes structurelles de l’état…

Lire la suite...

 

Humour pour recruteurs

Fotolia 25713466 XSComme on a encore le droit de sourire, nous en profitons pour vous faire partager ce rapport fictif d'un consultant en recrutement.
Il illustre la facilité avec laquelle on peut se focaliser sur des apparences et passer à côté des perspectives historiques...



De : Jordan, consultant en management, Tibériade

A : Jésus, fils de Joseph
- Menuiseries / charpentes à Nazareth -

Lire la suite...

 

<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Suivant > Fin >>

Page 3 de 9

Accessibilité
Increase Font Size Option 5 Reset Font Size Option 5 Decrease Font Size Option 5
Changer le fond
basic_bleu
Visiteurs
165 Visiteurs connectés